Une main touchant le minerais de la RDC.
Une main touchant le minerais de la RDC.

Bradage des minerais de la RDC par le ministre de Portefeuille

La coalition « Tous pour la RD Congo » affiche une opposition farouche contre la proposition du ministre de Portefeuille au 36ème Conseil des ministres, relative à la cession des actifs miniers de la Société minière de Kilomoto (Sokimo), une société de l’État, à AJN Ressources, une société étrangère privée. Pour elle, cet acte constitue un bradage des minerais de la République démocratique du Congo.

Dans un communiqué publié le mercredi 24 juin 2020, « Tous pour la RD Congo » indique qu’il s’agit également à travers la cession des actifs de Sokimo à AJN Ressources, d’une violation du Code minier révisé de 2018 (articles 40-42), plus particulièrement celles relatives à l’appel d’offre. Elle y voit encore une ignorance des recommandations des élus de la province de l’Ituri et les dénonciations de la Société civile.

La coalition se dit aussi surprise d’apprendre la proposition du ministre du Portefeuille au président de la République et au gouvernement, d’adopter l’avis pour lister un actif en bourse via le « véhicule financier » qui n’est autre que AJN Ressources, en vue de mobiliser du « cash-flow » susceptible d’aider la Sokimo à parfaire la recherche et éventuellement, débuter la production dans Kibali Sud.

« Nous portons à l’attention des dirigeants, celle de l’opinion nationale et internationale, le danger que présente une quelconque cession à un trader, un commissionnaire des riches actifs miniers de la Sokimo dont les réserves sont étudiées et connues, particulièrement ceux de Nzani, Kodo, Kibali Sud ainsi que Nizi à AJN Resources contrairement à la promesse du président de la République. Il est connu de tous que ce fameux véhicule financier vanté, choisi de gré à gré comme pour l’entreprise Samibo en violation volontaire du Code minier révisé de 2018, ne dispose pas de capacité financière et technique avérées pour développer un projet minier. Son dirigeant, Klaus Peter Eckhof, est un trader (spéculateur) et non un investisseur, un minier malgré ses réseaux nationaux et internationaux connus de la Société civile et des médias »,  explique le communiqué.

Et d’ajouter : « le gouvernement congolais n’a pas tiré les leçons du bradage des titres de la Gécamines dans plusieurs partenariats actuellement sous révision, entre 1996 et 2007, ni du listing à la même bourse au Canada des actifs de Kamoto Copper Company (KCC) par Katanga Mining Limited (KML) obtenu par le Groupe Forrest International dans les mêmes conditions, mais continue avec les mêmes méthodes pour la Sokimo et la Miba».

De vives inquiétudes

« Tous pour la RD Congo » exprime de vives inquiétudes sur le fait que le gouvernement veut chercher à mobiliser 20 millions de dollars canadiens (quelques 17 millions de dollars américains), pour le compte de Sokimo, sur le marché financier en utilisant une société privée (AJN Resources) alors que sur place au pays, cette somme peut être mobilisée facilement comme il en fut pour Congo Airways, l’Hôtel du gouvernement ou pour les sauts-de-mouton et autres ouvrages du Programme d’urgence des 100 jours.

« Tous pour la RD Congo » compte ainsi sur le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi pour, entre autres, « mettre en pratique sa détermination déclarée à protéger le patrimoine national qui est une propriété de tous les citoyens congolais dont la destinée est entre ses mains ».

Protéger les intérêts de la population

La coalition compte également protéger les intérêts de la population congolaise à travers la protection des lois du pays dont le Code minier révisé de 2018 ; obliger le gouvernement de tenir compte des avis et propositions de l’Assemblée nationale, des élus de l’Ituri, de différentes alertes de la Société civile (Cogepet Tous pour la RD Congo) ; rappeler au gouvernement sa promesse de ne pas faire signer un contrat minier avec un spéculateur (AJN Resources et M. Klaus) mais de vrais miniers connus sur terrain et en bourses pour leur technicité et capacité financière.Par ailleurs, au cours d’une conférence de presse tenue à ce sujet le mercredi 24 juin à Kinshasa, les représentants des ONG membres de la coalition « Tous pour la RD Congo » ont signifié que des contacts étaient déjà entrepris avec les autorités de la RDC pour obtenir l’annulation de la proposition faite par le ministre du Portefeuille, celle de céder les actifs miniers de Sokimo à AJN Ressources. La coalition « Tous pour la RD Congo » est composée d’une vingtaine d’ONG dont la Ligue congolaise de lutte contre la corruption (Licoco), Justicia et autres.

A lire aussi

RDC : Bref aperçu historique du franc congolais

Le Franc congolais a été marqué, au cours de ces 22 dernières années, par une …

Laisser un commentaire