RDC : La destitution de Kabund est le fruit de son amateurisme politique au premier degré

La présidence Tshisekedi et son parti : l’Union pour la démocratie et le progrès social( Udps), sont plongés dans la tourmente après la destitution de Jean Marc Kabund de son poste premier vice-président de l’Assemblée nationale congolaise à l’issue d’un vote de 289 députés votant pour, 17 contre et 9 se sont abstenus sur les 315 qui ont pris part au vote(sur les 500 députés). Cette situation inédite était bien prévisible au regard des déclarations et postures de Kabund illustrant son incompétence notoire. Il est évident que cette facette de l’histoire politique de notre pays prouve que plusieurs institutions sont encore gérées par des médiocres, souvent des faussaires qui n’ont jamais gagné en lisibilité quant à leurs parcours académiques et professionnels.

Pour exercer de hautes fonctions cela exige un éventail titanesque de compétences . C’est pourquoi le CV demeure le baromètre par excellence des qualités intellectuelles et professionnelles recherchées de toute personnalité. Est-il aujourd’hui possible d’établir la traçabilité de l’individu Jean Marc Kabund afin d’avoir son background? Non. Ce monsieur sort du néant et en Rdc il faut travailler avec des gens qui ont une approche du leadership, de la démocratie pour éviter d’avoir une génération sacrifiée à cause des losers. Si l’Udps s’est affichée durant des décennies comme un parti politique qui ne s’enracinait pas sur la vision d’une école politique à l’instar de turpitudes internes, nul ne peut être surpris de la médiocrité de ceux qui se déclarent aujourd’hui cadres de l’Udps. C’est pourquoi cette formation politique est étiquetée comme le parti des faussaires, des kuluna, des personnes agissant souvent hors-la loi.

Il y a aujourd’hui au sein de l’Udps un déficit des élites qui doivent avoir des convictions politiques, c’est-à-dire qui ont confiance en leurs compétences et qualités pour bien exprimer leurs idées politiques, qui savent dépasser tout clivage ethnique ou familial. Jean Marc Kabund est la vitrine de l’UDPS. Ce parti est une coquille politique. Ce n’est ni étonnant que Jean Marc Kabund ait joué l’idiot utile. Cette expression s’applique aux crapules qui servent sans y croire une idéologie d’un parti ou une cause dans leur intérêt personnel.

L’idiot utile est naïf ou trop pressé même s’il n’a pas encore les éléments qui lui permettent de bien analyser les conséquences de la voie qu’il soutient. Dans ce point de vue d’une prise de position illustrant la quintessence de la stupidité, certaines pires bêtises de Kabund entraînèrent des réactions des membres du FCC ( Front pour le changement du Congo) qui avaient envisagé en novembre 2019 une procédure de sa destitution pour des propos jugés polémiques à l’encontre de Joseph Kabila. En janvier 2020, Kabund prônait la double rupture avec Kabila comme Kamerhe.

Si Jean Marc Kabund avait la moindre idée de l’effectivité du pouvoir aujourd’hui en Rdc où deux vautours bicéphales se partagent la gestion afin de sécuriser les biens des clans , il saurait à quoi être utile pour ne pas écraser certaines traces d’intelligence. L’idiot utile du grec » idiôtês » est idiot, c’est-à-dire ignorant. Cela a été nécessaire pour que les députés congolais destituent Kabund qui est une marque de l’Udps, des personnalités qui font la honte de l’intelligentsia et dont les objectifs sont ceux de la fripouille : vite s’enrichir.

Dans la capitale Kinshasa, des voix s’élèvent pour dénoncer les comportements des arrivistes de l’Udps qui ne viennent que pour piller comme leurs prédécesseurs les richesses du pays. La conférence épiscopale du Congo est montée au créneau dernièrement pour dénoncer un enrichissement injustifié et scandaleux d’acteurs politiques. Même si le Sécretaire général de l’Udps Augustin Kabuya a révélé l’ouverture des enquêtes, cela est pour amuser la galerie, a-t-on déjà vu en Rdc que les résultats des enquêtes soient publiés quand les hommes politiques s’y engagent de le faire? Kabund doit penser préparer sa retraite politique puisqu’il est un bon à rien.

(Professeur Florent Kaniki)

A lire aussi

« Panafrika, la bête noire » : Un film pour promouvoir l’histoire africaine

Le film « Panafrika, la bête noire » du réalisateur congolais Sergens Kabinga Bashonga a …

Laisser un commentaire