Vidiye Tshipanda Tshimanga - ancien conseiller Stratégique du président de la RDC - chassé de la présidence de la RDC pour escroquerie et détournement d’une somme importante d’argent à la RAWBANK.
Vidiye Tshipanda Tshimanga - ancien conseiller Stratégique du président de la RDC - chassé de la présidence de la RDC pour escroquerie et détournement d’une somme importante d’argent à la RAWBANK.

Vidiye TSHIMANGA : Un voleur chassé de la Présidence de la RDC

Le conseiller Stratégique du président de la République Vidiye Tshimanga, puisqu’il s’agit de lui, sort petit à petit de sa réserve. ”La mise à mort,… ce spectacle jouissif pour voyeurs hypocrites. Pas de compassion, pas d’empathie, juste un désir pervers de voir et se satisfaire de la chute de l’autre. Désir de Justice… ou pulsion primaire primate ? Les cœurs sont noirs. Mais que Justice triomphe.” Écrivait le stratège de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo sur son compte Twitter. Mais que cache-t-il réellement cette pensée ? Même si l’on sait que le président de Motema Pemba a consacré toute une tribune sur sa page Facebook pour éviter tout malentendu, plusieurs observateurs pensent que c’est l’une des preuves du divorce consommé entre Tshimanga et Tshisekedi. Sinon, comment expliquer la disparition de la fonction de conseiller stratégique du président de la République, sur le profil du compte Twitter de Vidiye Tshimanga ? Selon une indiscrétion au sein du palais de la nation, Vidiye Tshimanga aurait été suspendu de ses fonctions et est désormais “persona non grata” dans le cercle présidentiel. Il ferait l’objet d’une enquête pour escroquerie et détournement d’une somme importante d’argent à la RAWBANK.

Victime depuis quelques temps des attaques de ceux de sa famille politique, particulièrement les membres de l’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS, le conseiller Stratégique du président de la République Vidiye Tshimanga, puisqu’il s’agit de lui, sort petit à petit de sa réserve.

”La mise à mort,… ce spectacle jouissif pour voyeurs hypocrites. Pas de compassion, pas d’empathie, juste un désir pervers de voir et se satisfaire de la chute de l’autre. Désir de Justice..ou pulsion primaire primate ? Les cœurs sont noirs. Mais que Justice triomphe.” Écrivait le stratège de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo sur son compte Twitter.

Mais que cache-t-il réellement cette pensée ? Même si l’on sait que le président de Motema Pemba a consacré toute une tribune sur sa page Facebook pour éviter tout malentendu, plusieurs observateurs pensent que c’est l’une des preuves du divorce consommé entre Tshimanga et Tshisekedi.

Sinon, comment expliquer la disparition de la fonction de conseiller stratégique du président de la République, sur le profil du compte Twitter de Vidiye Tshimanga ? Selon une indiscrétion au sein du palais de la nation, Vidiye Tshimanga aurait été suspendu de ses fonctions et est désormais “persona non grata” dans le cercle présidentiel.

Cité selon plusieurs sources dans une enquête pour escroquerie et détournement d’une somme importante d’argent à la RAWBANK, Vidiye Tshimanga regrette dans une publication sur sa page Facebook, l’hypocrisie et la mauvaise foi de ses partenaires et s’en remet à la justice.

Loin d’être anodine, cette prise de position laisse croire que Vidiye Tshimanga dit sans dire que sa tête est offerte à la justice pour satisfaire la clameur populaire. Devons-nous pour se faire, conclure que l’alternance tant souhaité mange aujourd’hui que ses propres fils ? Surtout lorsque l’on sait que Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo refuse de fouiller dans le passé, où il trouvera certainement de quoi reprocher ses nouveaux amis du FCC de Joseph Kabila.

Après Vital Kamerhe, Tshimanga est-il la prochaine victime de ce qu’on peut considérer comme une chasse à l’homme à la présidence de la République ? Dans tous les cas, les jours qui viennent nous en diront plus.

Dans un tweet, le Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matières stratégiques écrit : « je suis écœuré du niveau de délabrement de notre pays. Malheureusement depuis que nous sommes au pouvoir, trop de monde se consacrent à des luttes d’individus au lieu de se concentrer sur le travail de construction de notre nation. Erreur de combat, Erreur d’objectif ».

A lire aussi

Code minier révisé : Deux mois pour convaincre tous les partenaires de la RDC

Deux mois pour vulgariser auprès de tous les partenaires ainsi que la population, le nouveau …

Laisser un commentaire