Jeanine Mabunda, presidente de l'Assemblee nationale de la RDC et membre du FCC de "Joseph KABILA".
Jeanine Mabunda, presidente de l'Assemblee nationale de la RDC et membre du FCC de "Joseph KABILA".

Partialité : Jeanine MABUNDA exposée

Jean-Mark Kabund-A-Kabund n’a pas tardé à accuser la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, de partialité, de soutien à la pétition visant sa déchéance au poste de 1er vice-président de l’Assemblée nationale. Franck Diongo, Jeanine Mabunda commet une erreur politique en voulant traiter la question juridiquement. « Elle ne s’imagine pas qu’une telle démarche ne peut aboutir sans créer une crise majeure », a prévenu le président du MLP. Suivant le fonctionnement des coalitions dans les assemblées parlementaires, ce genre de dossiers ne se traitent pas juridiquement.

L’affaire Mamba – Kabund prend une autre tournure. Le président a.i de l’Udps qui n’est pas du genre à se faire marcher sur les bouts des orteils, n’a pas tardé à accuser la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, de partialité, de soutien à la pétition visant sa déchéance au poste de 1er vice-président de l’Assemblée nationale.

Pour le député honoraire Franck Diongo, Jeanine Mabunda commet une erreur politique en voulant traiter la question juridiquement. « Elle ne s’imagine pas qu’une telle démarche ne peut aboutir sans créer une crise majeure », a prévenu le président du MLP, sous sa casquette de chercheur.Franck Diongo estime que,  suivant le fonctionnement des coalitions dans les assemblées parlementaires, ce genre de dossiers ne se traitent pas juridiquement. « C’est parce que l’Assemblée nationale est d’abord une institution hautement politique. C’est là que Mme Mabunda a péché par la notification faite au 1er vice-président de l’Assemblée nationale avant de traiter politiquement la question comme chef de corps.

L’affaire concerne le président du parti du chef de l’Etat qui est logiquement le chef de la majorité FCC-CACH. Je n’entrerai pas dans les erreurs de procédure ou les retraits de signature, on ne fait pas tomber un membre de la coalition majoritaire par l’Assemblée dont il est majoritaire. Les facteurs clés de la réussite de cette pétition ne sont pas politiquement réunis pour faire tomber Jean-Marc Kabund », a souligné Franck Diongo. Et de conclure : « La procédure ne peut pas aboutir en défaveur de Kabund sans dissolution de l’Assemblée nationale. Mabunda ne devra pas prendre un tel risque parce que je ne vois le chef de l’Etat ou l’Udps se laisser faire ».

A lire aussi

RDC : Croissance de violentes attaques contre des civils déplacés

Dans un communiqué, le HCR se dit « alarmé » par le nombre croissant de violentes attaques …

Laisser un commentaire