Fatshi, President de la RDC et "Joseph Kabila", president honoraire, en 2019 a Kinshasa.
Fatshi, President de la RDC et "Joseph Kabila", president honoraire, en 2019 a Kinshasa.

RDC : Vers la rupture de la coalition FCC – CACH

Un jour après le dépôt de la pétition des 62 députés nationaux contre le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund-AKabund, la ligue des jeunes de l’UDPS/Tshisekedi dénonce la main noire du FCC appelle à la rupture « immédiate » de la coalition FCC-CACH.

Dans une déclaration faite à la presse, hier jeudi 14 mai, les jeunes du parti présidentiel s’insurgent contre le plan  » diabolique » du FCC qui utilise, selon eux, le député Jean-Jacques Mamba pour déchoir le président intérimaire de l’UDPS du Bureau de l’Assemblée nationale.

Selon président intérimaire de la ligue des jeunes de l’Udps, Emmanuel Ngoy, la signature de la pétition contre Kabund par 57 députés du FCC est la preuve de l’implication de la coalition chère à l’ancien président Joseph Kabila.

Le projet de destitution du 1er Vice-président de l’Assemblée Nationale Jean-Marc Kabund est une première étape de cette vaste machination concoctée dans le cabinet de la présidente de l’Assemblée nationale qui utilise le député de l’opposition Jean Jacques Mamba. Pour preuve, 57 des 62 députés signataires de la fameuse motion de destitution sont du FCC contre 5 de l’opposition de la honte », a déclaré le président de la Ligue des jeunes de l’UDPS, Emmanuel Ngoy Dioko.

La jeunesse de l’UDPS exige en outre « la rupture immédiate » de la coalition FCC-CACH. La ligue des jeunes de l’Udps lance un appel à la vigilance des combattants,  » question d’ériger un verrou autour de Tshisekedi et sa vision », explique-t-elle accusant le FCC d’être un allié « hypocrite », qui ne fait « qu’empêcher la vision du développement de la RDC portée par Félix Tshisekedi. »

« J’invite le Groupe parlementaire CACH à retirer sa confiance à la présidente de l’Assemblée nationale. J’exige la rupture immédiate de cette coalition avec les alliés hypocrites qui ne font que mettre les bâtons dans les roues de la vision du développement de notre pays portée par le président de la République », déclare Emmanuel Ngoy.

Les jeunes de l’UDPS pressent par conséquent, Jean-Marc Kabund à  » se prononcer dans un bref délai pour tirer toutes les conséquences politiques de l’hypocrisie qui caractérise la Coalition FCC-CACH « .

Dans un communiqué daté du même 14 mai, le porte-parole a.i de l’UDPS, Simon-Adrien Kalenga, écrit : « L’UDPS/Tshisekedi prend acte de la volonté ainsi manifestée par le FCC. Et, elle va en tirer toutes les conséquences « .

Ce feuilleton est parti de l’annonce faite par Jean-Marc Kabund sur les ondes de la radio Top Congo à savoir que l’organisation d’un congrès coûterait au moins 7 millions USD. Le député MLC Jean-Jacques Mamba lui avait adressé un tout premier courrier pour lui demander de publier le budget d’un congrès. Et, suite au silence du premier vice-président de l’Assemblée nationale, Mamba, dans une autre correspondance, tire les conséquences en lui imposant une démission, à défaut de quoi, il déclencherait une procédure pour sa déchéance. Ce qui fut fait.

Mercredi 13 mai, le député national du MLC Jean-Jacques Mamba a annoncé avoir déposé au bureau de l’Assemblée nationale, une pétition signée par 62 députés et portant destitution de Jean-Marc Kabund de son poste de premier Vice-président.  » Nous avons activé l’article 31 de notre règlement intérieur suite au différend que nous avons eu avec l’honorable premier vice-président Jean-Marc Kabund. Nous avons pu obtenir 62 signatures et nous sommes venus déposer une pétition visant sa déchéance de son poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale « , fait savoir le député Jean-Jacques Mamba.

Interrogé sur l’issue de sa démarche, le député MLC pense que sa procédure va modifier au minimum le comportement des uns des autres.

« En tout cas, cette procédure aura le mérite, au minimum de modifier le comportement de nos autorités, de nos collègues, parce que nous sommes dans une période très difficile. Il faut que ceux qui sont dépositaires de l’autorité publique, que ceux qui sont mandatés par notre population aient un langage responsable. Je pense que nous luttons pour une société meilleure dans laquelle les responsables politiques s’expriment en toute vérité et en toute responsabilité », a-t-il ajouté.

Reste à savoir comment vont réagir Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, les deux leaders de la coalition au pouvoir, sur le cas Kabund. 

TRADUIT EN JUSTICE : JEAN JACQUES MAMBA CONFIRME QUE LE DÉPUTÉ SIMON TUMBA MPIANA A SIGNÉ LA PÉTITION EN PRÉSENCE DES AUTRES COLLÈGUES

Le compte à rebours a peut-être commencé pour jean Marc Kabund. Le président ad intérim de l’Union pour la Démocratie et le progrès social a été notifié hier lundi sur la pétition relative à sa déchéance au fauteuil du 1er Vice-Président de l’Assemblée nationale.

A lire la correspondance que lui adressée la présidente de l’Assemblée nationale, 62 députés ont signé ladite pétition dont 51 FCC, 10 Lamuka et 1 CACH.

Le Front Commun pour le Congo qui détient la Majorité absolue à la chambre basse du Parlement aura le dernier mot sur le sort à réserver à Kabund son allié d’hier devenu son adversaire d’aujourd’hui.

Faute d’une majorité à l’Assemblée nationale, Kabund ne compte que sur la rue pour conserver son fauteuil.

Le week-end dernier, le président ai de l’Union pour la Démocratie et le progrès social a mobilisé sa base pour protester contre la pétition portant sur sa déchéance.

Il reviendra certainement à la charge après avoir reporté son point de presse le samedi au siège de l’Union pour la Démocratie et le progrès Social en attendant d’être officiellement saisi par la présidente de l’Assemblée nationale.

La tâche ne sera pas facile pour Jean-Marc Kabund qui ne fait pas l’unanimité au sein du groupe parlementaire de l’UDPS à l’Assemblée nationale.

Une frange de députés avec Paul Tshilumba n’est pas prête à soutenir celui qui se considère comme héritier politique du sphinx de Limete. L’UDPS connaît en dehors de l’hémicycle des dissensions internes.

Jean Jacques MAMBA traduit en justice pour faux et usage de faux

Aussitôt après la saisine de la présidente de l’Assemblee nationale, la pétition contre Kabund a connu un rebondissement.

Un député de l’Union pour la nation est allé déposer une plainte contre jean-Jacques Mamba à la Cour de Cassation pour faux et usage de faux. Simon Tumba Mpiana accuse le député UNC d’avoir inséré son nom sur la liste des signataires de sa pétition sans obtenir son quitus.

A l’en croire, il n’a été associé ni de loin, ni de près dans la démarche pour la déchéance de Kabund.

Rappelons depuis sa cellule de Makala, Vital Kamerhe avait appelé les députés de son parti à soutenir Jean-Marc Kabund pour conserver la cohésion au sein de leur plate-forme, CACH

« Tumba Mpiana a signé en présence des autres collègues » insiste Jean-Jacques Mamba. La réaction de Jean-Jacques Mamba n’a pas tardé aussitôt après le pavé de son collègue de l’Union pour la Nation Congolaise

Sur son compte tweeter, l’ancien porte-parole du MLC confirme que Simon Tumba a signé la pétition en présence d’autres collègues.

Pour lui, Simon Tumba a subi des pressions pour renier sa signature. Il demande au bureau de le protéger. Jean Jacques Mamba estime que les politiques en RDC doivent apprendre à s’assumer.

Pour une pétition qui a récolté 12 signatures de plus, je n’avais pas besoin de tricher avec une seule signature, a-t-il conclu.

Rappelons que Jean Jacques Mamba accuse Kabund d’affirmer sans preuve que le congrès coûte 7 millions de dollars au trésor public.

(avec ForumDesAs)

A lire aussi

Covid-19 : Une forte expansion au Brésil

L’Amérique latine est devenue le principal terrain de progression de la maladie, et le Brésil …

Laisser un commentaire