Évêque Pascal MUKUNA, emprisonné en RDC pour viol.
Évêque Pascal MUKUNA, emprisonné en RDC pour viol.

Des preuves irréfutables : Évêque Mukuna sur les traces de Kutino FERNANDO

L’évêque Pascal Mukuna doit comparaître ce mercredi 13 mai à 11 heures devant le juge d’instruction du parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe. Il va y être entendu pour des faits infractionnels à lui imputés. Avec cette précision, faute de coopérer avec la justice, il y sera contraint par la loi. Selon des indiscrétions glanées dans les couloirs du Palais de la justice à Gombe, Pascal Mukuna n’a que 10% de chance de sortir indemne de cette comparution. Des preuves irréfutables l’accablent et il a moins de chance de revenir chez lui en homme libre. Après des heures d’interrogatoire, Pascal Mukuna sera écroué à Makala parce que plusieurs dossiers sont déposés à l’office du procureur, notamment celui pour viol et séquestration dans le cadre du sextape qui a enflammé la toile il y a quelques jours; diffamation et imputations dommageables au président de la République honoraire Joseph Kabila; abus de confiance pour plusieurs affaires de dettes avec les hôteliers de Bandal. Dirigeant sportif, Pascal Mukuna traîne plusieurs dettes dans les hôtels de la ville, notamment ceux de la municipalité de Bandal où il a logé des joueurs du FC Renaissance pour plus 9000 USD; dette certifiée par la signature de son fils Trésor Mukuna et 2080 USD pour logement de 4 autres joueurs. Des dettes qui ont des mois sans être honorées par l’évêque Mukuna.

Pascal Mukuna, chef religieux des Assemblées chrétiennes de Kinshasa (ACK), coordonnateur du mouvement « Eveil patriotique » et dirigeant sportif, doit répondre devant le juge d’instruction du parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe.

Selon le mandat de comparution émis par l’avocat général Bunduki Bombolia Samy, l’évêque Pascal Mukuna doit comparaître ce mercredi 13 mai à 11 heures. Il va y être entendu pour des faits infractionnels à lui imputés. Avec cette précision, faute de coopérer avec la justice, il y sera contraint par la loi.

Selon des indiscrétions glanées dans les couloirs du Palais de la justice à Gombe, Pascal Mukuna n’a que 10% de chance de sortir indemne de cette comparution.

Des preuves irréfutables l’accablent et il a moins de chance de revenir chez lui en homme libre. Après des heures d’interrogatoire, Pascal Mukuna sera écroué à Makala parce que plusieurs dossiers sont déposés à l’office du procureur, notamment celui pour viol et séquestration dans le cadre du sextape qui a enflammé la toile il y a quelques jours; diffamation et imputations dommageables au président de la République honoraire Joseph Kabila; abus de confiance pour plusieurs affaires de dettes avec les hôteliers de Bandal. Dirigeant sportif, Pascal Mukuna traîne plusieurs dettes dans les hôtels de la ville, notamment ceux de la municipalité de Bandal où il a logé des joueurs du FC Renaissance pour plus 9000 USD; dette certifiée par la signature de son fils Trésor Mukuna et 2080 USD pour logement de 4 autres joueurs. Des dettes qui ont des mois sans être honorées par l’évêque Mukuna.

D’autre part, Pascal Mukuna est au cœur d’un autre scandale. Selon la dernière sortie médiatique de Noël Tshiani, candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre 2018, Pascal Mukuna lui avait été présenté par une connaissance. De ce contact est sorti un accord de partenariat au terme duquel Noël Tshiani fit convoyer des containers de marchandises et autres biens en RDC par le bon soin de l’évêque.

Arrivé au pays, Pascal Mukuna changea tout et s’appropria littéralement les biens. Noël Tshiani a éprouvé, raconte-t-il, toutes les peines du monde pour récupérer sa limousine qui était aux mains de Trésor Mukuna qui se la coulait douce à Matadi.

Seulement voilà, l’opinion pense que l’arrestation de Pascal Mukuna sera un bon prétexte de lui donner de l’épaisseur, de façonner un leader qui n’en a ni carrure, ni épaisseur. Mais en même temps, cette arrestation a suscité des inquiétudes de ceux qui pensent que Pascal Mukuna pourrait finir comme Kutino Fernando qui lança, il y a plusieurs années, un mouvement d’éveil patriotique dénommé « Sauvons le Congo ». Il fut incarcéré à Makala pour une affaire de détention d’armes à feu. Il en sortit malade et presque moribond.

Pascal Mukuna n’est-il pas déjà sur les traces Kutino Fernando ou en sortirait en héros comme Nelson Mandela? La question reste posée.

(avec lePotentiel)

A lire aussi

Covid-19 : Une forte expansion au Brésil

L’Amérique latine est devenue le principal terrain de progression de la maladie, et le Brésil …

Laisser un commentaire