RDC : Pleins feux sur Samy BADIBANGA

Enveloppé dans sa modestie et discrétion légendaire, Samy Badibanga Ntita fait partie de ces hommes qui régulent le landerneau politique rd congolais. Cet acteur politique que personne ne voyait venir à la deuxième marche du perchoir de la Haute assemblée. Ce 27 juillet 2019, un vice-président non FCC sortait des urnes. Cet ancien Président du groupe parlementaire UDPS et Alliés sur lequel personne ne pouvait oser parier un kopeck pour son installation, voici près de quatre ans sur la célèbre avenue Roi Baudouin. Ce 17 novembre 2016, un Premier ministre nous était né ! Rien que ces deux hauts faits renseignent sur le travail en profondeur fait de réseaux que cet homme abat loin de la politique spectacle si prisée par nombre d’acteurs politiques.

« Samy » jouerait-il le rabat-joie dans le bras de fer entre « ATM » et lune des élues des élus du Haut Katanga ? Tout dans le pedigree de l’homme plaide pour l’exact contraire. Pleins feux sur cet acteur politique qui fait discrètement partie du pôle de stabilité dans le microcosme kinois.

Des extrémistes, des agités comme des agitateurs, voire des boutefeux ? On en trouve sur toutes les scènes politiques du monde. Sans encore plus en RDC où la chaleur semble la règle et la lumière l’exception. Dieu merci, il existe des pôles de régulation, de stabilité, de modération pour éviter que « notre maison commune » ne prenne feu.

Enveloppé dans sa modestie et discrétion légendaire, Samy Badibanga Ntita fait partie de ces hommes qui régulent le landerneau politique rd congolais. Cet acteur politique que personne ne voyait venir à la deuxième marche du perchoir de la Haute assemblée. Ce 27 juillet 2019, un vice-président non FCC sortait des urnes. Cet ancien Président du groupe parlementaire UDPS et Alliés sur lequel personne ne pouvait oser parier un kopeck pour son installation, voici près de quatre ans sur la célèbre avenue Roi Baudouin. Ce 17 novembre 2016, un Premier ministre nous était né ! Rien que ces deux hauts faits renseignent sur le travail en profondeur fait de réseaux que cet homme abat loin de la politique spectacle si prisée par nombre d’acteurs politiques.

On ne change pas à plus de cinquante ans . Samy continue à faire du Samy. Au Sénat où il est 1er vice-Président, l’homme carbure à plein régime. Soigné et soigneux à l’image de son bureau relooké. Méthodique et méticuleux dans le traitement des dossiers. En fin de journée, le bureau du « 1er Vice » est délesté de tous les signataires.

Entre plénière, réunion du bureau, audiences formelles, Samy Badibanga déploie d’intenses activités intra comme extra muros. S’il est référencé CACH dans un bureau archi- FCC, ce fils-maison UDPS n’est ni dans l’affichage ni dans l’alibi. Sans crier dans l’Hémicycle, Samy Badibanga jette des passerelles, tempère certaines ardeurs. Lui qui est l’un des mieux placés pour connaître les rouages parlementaires. Ce, après avoir dirigé le plus mouvementé des groupes parlementaires au niveau de l’Assemblée. Celui de l’UDPS et Alliés.

Ironie du sort. Diabolisé, ostracisé, excommunié de son parti en 2012 pour non -respect de la fatwa du Combattant suprême en rapport avec le boycott du Parlement, Samy Badibanga s’avère aujourd’hui un homme-ressource pour le bloc tshisekediste. En somme, sa famille politique. Son expérience parlementaire profite au nouveau pouvoir incarné –ce n’est pas la moindre des ironies de l’histoire- par son ami de trente ans. Tous deux enfants de…Fatshi et Samy étaient inséparables jusqu’à ce que le second met en pratique la realpolitik que l’UDPS abhorrait jusqu’à faire la politique de l’autruche. Le « désamour » entre les deux « potes » grandis à Kalina atteindra son paroxysme lorsque Samy Badibanga coiffera tous les prétendants officiels et officieux à la Primature sur le poteau.

EXTINCTEUR ET NON PYROMANE

Voilà que tant sur le front parlementaire que du côté exécutif, le pedigree de l’homme d’affaires, du député devenu Premier ministre aide son parti de cœur. Au grand bonheur de tous ces tshisekedistes qui font enfin connaissance avec le pouvoir. Lors de la controverse sur la constitutionnalité de l’état d’urgence décrétée par le chef de l’Etat, nombre d’observateurs ont senti la touche expérimentée de Samy Badibanga tout au long de cette séquence.

Pas donc exclu qu’en très haut lieu l’expertise, l’expérience et le carnet d’adresses de Samy Badibanga fassent déjà partie de l’écosystème présidentiel. Ce ne serait pas le Président qui s’en plaindrait. Lui qui –c’est normal- continue à tisser sa toile d’araignée.

On l’aura compris. L’ADN et envergure cumulée du 1er Vice- président du Sénat ne sauraient faire de lui un rabat- joie. A l’évidence, il n’est pas soluble dans cette alchimie.

Ceux qui prétendent voir l’ombre de Samy Badibanga dans le bras de fer Thambwe-Goya devraient vite consulter un ophtalmo. Fidèle à sa vocation, l’homme ne se ménage pas pour aider à éteindre ce feu dont la Nation pouvait utilement se passer.

Extincteur non pyromane. Modéré plutôt qu’extrémiste. Rassembleur plutôt que sectaire. Tout Samy est là. 

(avec José NAWEJ, ForumDesAs)

A lire aussi

« Panafrika, la bête noire » : Un film pour promouvoir l’histoire africaine

Le film « Panafrika, la bête noire » du réalisateur congolais Sergens Kabinga Bashonga a …

Laisser un commentaire