RDC : Insécurité dans des parcs nationaux

Au cours d’un point de presse qu’il a tenu en début de semaine dans son cabinet de travail situé dans la commune de Gombe, le commandant du Corps pour la protection des parcs nationaux et réserves naturelles apparentées (CorPPN), Aguru Mamba Maurice a condamné la récente attaque du parc des Virunga par des personnes non autrement identifiées et ayant coûté la vie à des garde-parcs. Selon lui, tout est mis en œuvre pour mettre hors d’état de nuire tous ces hors la loi. « Les criminels constitués des groupes armés nationaux et étrangers de tout bord ont élu domicile dans les parcs nationaux, dans la partie Est du pays…. La complexité du phénomène réside dans le fait que depuis près de deux décennies, en dépit de l’embargo international décrété contre le trafic d’armes en vue de réduire leur puissance de feu, les groupes armés renouvellent sans cesse leur arsenal de guerre », a-t-il fustigé.

Le Corps pour la protection des parcs nationaux et réserves naturelles apparentées (CorPPN) se dit déterminé à mettre fin aux attaques à répétition dans des parcs nationaux et autres aires protégés de la République démocratique du Congo (RDC). Dans cette optique, il met en garde tous les groupes armés opérant dans des parcs nationaux et autres aires protégés du pays.

Au cours d’un point de presse qu’il a tenu en début de semaine dans son cabinet de travail situé dans la commune de Gombe, le commandant du CorPPN, Aguru Mamba Maurice a condamné la récente attaque du parc des Virunga par des personnes non autrement identifiées et ayant coûté la vie à des garde-parcs. Selon lui, tout est mis en œuvre pour mettre hors d’état de nuire tous ces hors la loi.

« Les criminels constitués des groupes armés nationaux et étrangers de tout bord ont élu domicile dans les parcs nationaux, dans la partie Est du pays…. La complexité du phénomène réside dans le fait que depuis près de deux décennies, en dépit de l’embargo international décrété contre le trafic d’armes en vue de réduire leur puissance de feu, les groupes armés renouvellent sans cesse leur arsenal de guerre », a-t-il fustigé.

Abordant les actions urgentes à mener, le général Aguru Mamba Maurice a indiqué que ces actions se rapportent aux activités illicites liées au charbonnage, à la déforestation, au braconnage et autres. A ce niveau, l’impact final recherché consiste à « rétablir et maintenir l’environnement sécuritaire stable dans les parcs nationaux de l’Est en vue de favoriser l’exécution des activités de la conservation et de la biodiversité, du développement durable et de l’écotourisme ainsi que la sécurisation des populations environnantes ».

Le commandement du CorPPN a la ferme conviction que les activités illicites des groupes et bandes armés dans les parcs sont à la base de l’alimentation de l’insécurité dans l’Est. Sans leur éradication, croit-il, la consolidation de la paix dans cette partie du pays ne serait envisageable.

Le CorPPN a été créé par le décret n°15/12 du 15 juin 2015. Au terme de l’article 2 dudit décret, la CorPPN est une structure para-militaire ayant pour mission d’assurer la protection de la faune, de la flore et des écosystèmes dans les parcs nationaux et réserves naturelles apparentées, notamment par la lutte contre le braconnage et toute autre criminalité sur les espèces sauvages.

« Le détachement de protection des parcs et réserves naturelles apparentées est la grande unité de CorPPN. Le commandant du détachement assume, sous la coordination du conservateur, la responsabilité de la protection d’un parc et réserves naturelles apparentées ou d’une partie du domaine lui attribuée. Son action est placée sous le contrôle du commandant du CorPPN », stipule l’article 10 du décret ci-haut cité.

(avec lePotentiel)

A lire aussi

Réciprocité : Le Sénégal bannit l’UE à voyager dans son espace ?

« Suite à la décision de l’Union européenne (UE) de bannir le Sénégal de la liste …

Laisser un commentaire