RDC : Les lave-mains automatiques réduit les risques de contamination au Covid-19

Les lave-mains automatiques solaires inventés par l’Institut national de préparation professionnelle (INPP) en République démocratique du Congo (RDC) réduit sensiblement les risques de contamination au Covid-19. Ce Lave-main automatique fonctionne avec l’énergie solaire et constitué d’une structure métallique de (1.90X50) cm et d’accessoires de menuiserie constitués du triplex et de formica pour faciliter sa manutention. La personne ne touche à rien et tout se fait automatiquement.

Les lave-mains automatiques solaires inventés par l’Institut national de préparation professionnelle (INPP) réduit sensiblement les risques de contamination au Covid-19. Le dispositif a été présenté par la ministre d’Etat à l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale, Nene Nkulu lors de sa visite à la direction provinciale de cet établissement.

Ce Lave-main automatique fonctionne avec l’énergie solaire et constitué d’une structure métallique de (1.90X50) cm et d’accessoires de menuiserie constitués du triplex et de formica pour faciliter sa manutention. La personne ne touche à rien et tout se fait automatiquement.

Reçue par l’administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, la ministre Nene Nkulua de prime à bord, salue l’esprit de créativité de l’INPP qui a répondu à un souci majeur en cette période de la crise sanitaire mondiale.

« Je me porte garante de transmettre au chef de l’Etat et au gouvernement l’innovation de l’INPP pour une multiplication de ces appareils en faveur  des populations congolaises », a rassuré la ministre.

À cette occasion, Mme Nene Nkulu a visité également un échantillon des masques fabriqués par la filière de coupe et couture de l’INPP  pour  lutter contre le Covid-19. De son côté, l’ADG de l’INPP s’est dit satisfait de la visite de la ministre de tutelle qui a vu l’apport de l’institut dans la lutte contre  cette pandémie  mondiale en RDC.

À en croire le numéro un de l’INPP, cette invention permet à son établissement de contribuer de manière efficace à la lutte contre la propagation de coronavirus.

Pour Maurice Tshikuya, le gouvernement congolais devra accompagner l’INPP dans l’objectif de mettre à la disposition des populations congolaises ces appareils  à la dimension de l’ampleur de la pandémie.

« C’est pendant des situations difficiles que l’ingéniosité se créer », a soutenu M. Tshikuya. Il a rappelé par ailleurs que l’INPP est intervenu à la réparation des respirateurs dans les hôpitaux accueillant actuellement les malades au Covid-19 à Kinshasa et à Bukavu. Cela, mettant, par ce fait, gratuitement à la disposition des organisations œuvrant contre le Covid-19 en RDC, les compétences de l’institut. Dotés d’un dispositif de prise de température et d’un séchage de mains, les lave-mains « MabokoPeto » offrent la possibilité d’un usage à distance, sans rien toucher, épargnant ainsi l’utilisateur de toute possibilité de contagion.

En dehors de ce dispositif électronique, le lave-main a deux robinets, l’un pour le savon et l’autre pour l’eau et tous les deux actionnés par les pompes et les électrovannes. Il y a aussi des tuyaux de raccordement qui mette en connexion le réservoir d’eau, du savon liquide et les robinets. Il est aussi prévu un tuyau d’évacuation des eaux usées.

(avec Armand Langanda, lePotentiel)

A lire aussi

Avec une classe politique cynique : Tout bouge, mais rien ne change en RDC

Les juristes congolais de la diaspora, regroupés au sein de l’Association dénommée « Juris congolais …

Laisser un commentaire